Paris 2024 ouvre la voie à une nouvelle approche pour les Jeux

Paris 2024 ouvre la voie à une nouvelle approche pour les Jeux

Achevant sa première visite dans la capitale française, la commission de coordination du Comité International Olympique (CIO) a été impressionnée par l’approche adoptée par le Comité Paris 2024 pour l’accueil des Jeux Olympiques et Paralympiques, laquelle s’inscrit dans le droit fil de l’Agenda olympique 2020 et de la nouvelle norme.

logo-72.png

Le projet Paris 2024 est à la fois ambitieux et inspirant. Il vise à utiliser les Jeux comme une plateforme favorisant le développement du territoire français, en mettant l’accent sur la qualité de l’expérience des athlètes, l’héritage fort au bénéfice de la population, le contrôle du budget et le respect des échéances.

Ainsi que l’a déclaré Pierre-Olivier Beckers-Vieujant, Président de la commission de coordination du CIO : « Paris 2024 tient sa promesse d’organiser une édition des Jeux Olympiques en parfaite adéquation avec l’Agenda Olympique 2020, la feuille de route stratégique du CIO. Je suis particulièrement impressionné par l’ambition de toutes les parties associées au projet de tirer parti de l’occasion des Jeux pour donner un nouvel élan à la ville, à la région et au pays. L’accent est mis sur le contrôle du budget et l’organisation, avec un projet aux objectifs ambitieux – notamment dans les domaines de l’emploi, du transport et de leurs legs respectifs. » – et audacieux par sa volonté de faire découvrir le sport et les valeurs olympiques à la nouvelle génération. »

Lors de leur premier jour de réunion à Paris, les membres de la commission de coordination ont clairement pu constater la valeur d’inspiration du projet de Paris 2024 au cours d’un événement organisé au pied de la Tour Eiffel. C’est là, en effet, que le basketteur de la NBA, Tony Parker, a été présenté comme « ambassadeur Education de Paris 2024 » devant un parterre composé d’élèves franciliens. L’enthousiasme de ces basketteurs en herbe était palpable, pour preuve leurs yeux brillants et leurs larges sourires lorsqu’ils ont pu approcher leur héros dans l’un des lieux les plus emblématiques de la capitale qui accueillera les Jeux dans six ans. Tony Parker s’est dit « honoré » de cette nomination et se réjouit d’endosser son rôle au sein de l’équipe de Paris 2024.

Outre la Tour Eiffel, les membres de la commission se sont rendus sur plusieurs sites des futurs Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, tels que le Stade de France, le Grand Palais, les Champs-Élysées et le Champs de Mars. Ces lieux de la capitale française, célèbres dans le monde entier, ont permis de montrer le décor exceptionnel qui attendra les athlètes et l’ensemble des acteurs des Jeux en 2024.

La venue du CIO à Paris durant ces deux jours de travail nous a permis de partager notre ambition : organiser des Jeux différents, respectueux des engagements budgétaires, utiles, spectaculaires, qui marqueront l’histoire de notre pays et plus globalement celle du Mouvement olympique « , a confié Tony Estanguet, président de Paris 2024. Et d’ajouter : « Le partenariat avec le CIO et l’ensemble des acteurs de Paris 2024 sera clef pour mettre en œuvre et construire la réussite de ces Jeux d’une nouvelle ère. »

L’ambition de Paris pour cette édition des Jeux s’est également traduite par les efforts déployés par Paris 2024 et les acteurs publics afin de favoriser le développement local dans des domaines tels que l’emploi et l’héritage. Le comité d’organisation entend ainsi recruter environ 4 000 personnes d’ici aux Jeux. La ville de Paris a, quant à elle, organisé une réunion à laquelle ont assisté 300 employeurs de la région, réunion qui visait à les informer des postes qui pourraient être créés grâce aux Jeux. Enfin, la Région Île-de-France a présenté sa stratégie d’accompagnement de Paris 2024 autour de 18 engagements dans des domaines tels que la formation des volontaires et le transport.

Paris 2024 a présenté ses nouvelles propositions concernant les sites, en particulier le centre aquatique qui, bien que demeurant une installation permanente, sera repensé afin de concilier rigueur budgétaire et héritage. Après les Jeux, la Seine-Saint-Denis, un département qui manque cruellement d’installations sportives publiques et où seule la moitié des enfants savent nager à la fin de l’école primaire, disposera de neuf bassins supplémentaires au lieu des cinq prévus initialement.

Le village olympique est maintenu dans son périmètre. Ce projet profitera aux résidents, avec l’enfouissement des lignes à haute tension, de nouveaux logements, la création d’espaces verts et la construction d’un mur anti-bruit.

Ces décisions répondent à la volonté de Paris 2024 de maîtriser les fondamentaux liés à la livraison d’un projet de cette envergure. Elles font suite à la signature d’un protocole budgétaire pour les Jeux par le Comité Paris 2024, l’État français et la ville de Paris, lequel place l’héritage au cœur de tous les projets et entend optimiser la planification afin d’offrir l’expérience la plus enrichissante qui soit à tous les partenaires olympiques. Ainsi que le garantit le protocole signé la semaine dernière, le montant pour la construction des infrastructures liées aux Jeux sera identique à celui avancé lors de la phase de candidature, à savoir près de 1,4 milliard d’euros.

Paris 2024 a également donné un coup d’accélérateur à son processus de recrutement en faisant appel à des personnalités françaises de talent. Au cours des deux derniers jours, les nouvelles recrues ont été présentées aux membres de la commission de coordination. Pour épauler le président de Paris 2024, Tony Estanguet, et son directeur général, Étienne Thobois, la nomination d’olympiens et d’athlètes à des postes clés – parmi lesquels Martin Fourcade à la présidence de la commission des athlètes et Jean-Philippe Gatien à la direction des sports – est un signal fort attestant que ces Jeux seront centrés sur les athlètes et organisés de manière hautement professionnelle.

Paris 2024 a également présenté au CIO ses avancées dans les domaines de la gouvernance, de la communication, de la livraison de l’événement, des Jeux Paralympiques et du marketing.

Afin de renforcer l’esprit de coopération et de co-construction, des membres du comité d’organisation de Los Angeles 2028 ont également participé aux réunions pour apprendre, aux côtés de Paris 2024, comment repenser les Jeux Olympiques.

Laisser un commentaire