L’Agence de contrôles internationale nomme son directeur général

CP du CIO
Le Comité International Olympique (CIO) s’est réjoui d’apprendre que l’Agence de contrôles internationale (ACI) avait franchi une nouvelle étape dans le processus engagé pour devenir pleinement opérationnelle avec la nomination de Benjamin Cohen au poste de directeur général.

Actuel directeur du bureau régional européen et des relations avec les Fédérations Internationales (FI) de l’Agence Mondiale Antidopage (AMA), le Suisse Benjamin Cohen a en effet été nommé directeur général de l’Agence de contrôles internationale (ACI), le nouvel organe indépendant qui fournira des services antidopage aux FI et organisateurs de grands événements.

Avant de rejoindre l’AMA, Benjamin Cohen a occupé diverses fonctions, notamment à la Fédération Internationale de Basketball (FIBA), au Bureau des Nations Unies pour le sport au service du développement et de la paix à New York, et au sein de l’Union européenne des associations de football (UEFA). Il intervient aussi régulièrement comme conférencier et expert dans des groupes de travail et commissions aux Nations Unies, à la Commission européenne, au Conseil de l’Europe, au Comité International Olympique (CIO) et dans des Fédérations Internationales. Benjamin Cohen enseigne par ailleurs le règlement des différends et la gouvernance sportive internationale dans de nombreuses universités à travers le monde et est président de la commission juridique de la branche suisse de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA).

L’Agence de contrôles internationale (ACI) est une fondation suisse indépendante à but non lucratif. Elle sera chargée de fournir des services antidopage aux FI et aux organisateurs de grands événements qui souhaitent déléguer leurs programmes de contrôles antidopage à une entité fonctionnant indépendamment des organisations sportives et des intérêts nationaux.
L’Unité « sport sans dopage » (DFSU) de l’Association mondiale des organisations internationales de sport (GAISF) restera intacte et deviendra le noyau opérationnel de l’ACI ; elle mettra ainsi son personnel et ses compétences à disposition pour la prestation de services antidopage dans le cadre de cette nouvelle structure de gouvernance indépendante. Aux Jeux Olympiques d’hiver de 2018 à PyeongChang, le CIO travaille en étroite coopération avec l’Unité « sport sans dopage » pour qu’il y ait une supervision indépendante du programme antidopage.
Pour rappel, la création de l’ACI avait pour la première fois été discutée lors du Sommet olympique tenu en octobre 2015, puis entérinée par la commission exécutive du CIO en mars 2017 dans le cadre des douze principes énoncés par l’organisation afin de renforcer le système antidopage international. La constitution du premier conseil de fondation et la nomination des premiers membres ont ensuite été ratifiées par le comité exécutif de l’AMA en octobre 2017 :

  • Présidente indépendante : Dr. Valérie Fourneyron, France
  • Représentant du CIO/Comités Nationaux Olympiques : Prof. Uğur Erdener, Turquie
  • Représentant des Fédérations Internationales : M. Francesco Ricci Bitti, Italie
  • Représentante de la commission des athlètes du CIO : Mme Kirsty Coventry, Zimbabwe
  • Membre indépendant : Prof. Peijie Chen, République populaire de Chine

Le recours aux services de l’ACI ne changera rien aux obligations des FI et organisateurs de grands événements vis-à-vis du Code mondial antidopage ; les FI et organisateurs de grands événements resteront seuls responsables de la conformité au Code, conformité qui sera supervisée par l’Agence Mondiale Antidopage.

Laisser un commentaire