Le guide (presque) pessimiste du sport 2018 #2

Vous connaissez peut-être le Guide pessimiste 2018 de Bloombergses auteurs ne font pas des prédictions, mais déroulent un scénario de politique-fiction de ce qui nous attendrait cette année si les choses tournaient mal. Nous avons récupéré le concept et pour faire le Guide (presque) pessimiste du sport 2018 Pour ce faire, nous avons demandé à plusieurs personnalités (chef d’entreprise, journaliste, parlementaire, professeur d’université…) de s’y essayer. Notre guide est « presque » pessimiste, car nous leur avons demandé d’imaginer une issue pas si pessimiste…

Nous poursuivons ce guide avec Christophe Chenut, ancien DG de L’Equipe et de Lacoste, président de Christophe Chenut Conseil, qui nous propose « Vade retro vidéo »

1270236-27396420-2560-1440.jpg

Flash back: 8 juillet 1982, stade Sanchez Pizjuan de Séville. Demi-finale de Coupe du Monde France-RFA. Aux alentours de l’heure de jeu, Platini lance Battiston qui arrive seul aux 20 mètres face à Schumacher, le gardien allemand, qui l’assassine d’un tampon de tout son corps, hanche en avant juste en dehors de la surface. Le ballon file à 5cm du poteau, Battiston gît au sol et l’arbitre, M. Corver, se contente d’ordonner une remise en jeu en faveur de l’équipe allemande, ce que les analystes classeront a posteriori comme une des pires décisions d’arbitrage et une des plus grandes injustices de l’histoire de la Coupe du monde.

Battiston perdra 3 dents et sortira sur une civière grièvement blessé. L’Allemagne, elle, finira à 11 cette partie qu’elle finira par gagner suite à l’invraisemblable renversement de situation de la prolongation et à la séance de tirs aux buts…Avec Harald Schumacher comme gardien.
juillet 2018 maintenant, 36 ans plus tard à Moscou. Demi-finale de la Coupe du Monde en Russie, et encore un France-Allemagne. Plus question de RFA, le mur est tombé entre-temps !
L’histoire est un perpétuel recommencement dit-on et chose incroyable, à la 60ème minute Mbappé lance parfaitement en profondeur Pogba qui est percuté avec une violence rare par Neuer le gardien allemand, venu comme un boulet à sa rencontre aux 20 mètres. Comme en 82, le ballon ne rentrera pas pour une poignée de centimètres , Pogba sortira sur civière et l’arbitre, mal inspiré, ne sifflera rien laissant le jeu continuer sans sanctions.
L’Allemagne gagnera aux tirs aux buts suite à un arrêt décisif de…Neuer qui deviendra un demi-dieu Outre-Rhin. Emmanuel Macron et Angela Merkel ne s’adresseront plus la parole mettant à mal l’Union Européenne dans son ensemble…une catastrophe!
Impossible me direz-vous car, maintenant, les arbitres bénéficient de l’assistance vidéo qui cette fois va donc permettre de rétablir cette injustice! 
Et bien non, car cette action ne rentre pas dans le cadre du dispositif prévu pour l’utilisation de la vidéo :
– Il n’y a pas eu but, donc pas nécessaire de vérifier s’il est valable ;
– L’agression est en dehors de la surface, donc pas de pénalty à valider ou invalider ;
– Pas de carton rouge pour Neuer donc pas nécessaire de vérifier s’il est légitime et qu’il en est le bon destinataire ;
Cette situation ubuesque démontre par l’absurde que la vidéo ne résoudra rien à l’injustice du foot qu’elle est sensée combattre.
La vidéo ne fait que décaler l’injustice sur toutes les autres situations de jeu où elle n’est, heureusement, pas encore utilisée.
La bonne nouvelle de cet épisode, dramatique, une fois de plus pour le football français, est que finalement le recours à l’assistance vidéo sera aboli suite à ce match, redonnant au football l’injustice de l’erreur humaine qui fait partie de sa légende et de ses émotions collectives.
On n’a donc pas fini de refaire le match et tant mieux !

Laisser un commentaire