#PolitiqueFiction : 15 personnalités « ministrables des sports »

Qui remplacera Thierry Braillard et Patrick Kanner ?

59025b95c46188fe1d8b45a2.jpg

Selon L’Equipe, « l’attribution des JO 2024, voilà l’enjeu immédiat et primordial. « Il faudra un référent, auprès du Premier ministre ou du président de la République, chargé de porter cette candidature, précise Christophe Castaner, un des portes-paroles d’EM. Emmanuel Macron souhaite que ce soit une personnalité de premier plan. Il faut qu’il ait des pouvoirs de transversalité et qu’il puisse mobiliser les partenaires. Et le ministère (des Sports) aura une fonction d’accompagnement. »

Parmi les candidats potentiels au poste de Ministre/Secrétaire d’Etat aux sports, plusieurs profils pourraient convenir. Alors, nous avons tenté de faire l’exercice et choisi de faire des propositions, certaines iconoclastes, nous le concevons ! Voici dans le désordre, nos 15 personnalités « ministrables des sports » :

Olivier Ginon

Le patron de GL Events, actionnaire majoritaire du club de rugby de Lyon, pilote le comité stratégique de la filière Sport, installée par Emmanuel Macron quand il était ministre. C’est un proche de Gérard Collomb, le Sénateur-maire de Lyon, qui est le soutien politique principal du nouveau président.

Yann Cucherat

Champion d’Europe de gymnastique, Yann Cucherat réussit une reconversion en politique en étant maire-adjoint aux sports de Lyon. Il a participé activement au programme Sport d’Emmanuel Macron. Egalement proche de Gérard Collomb.

Pierre Durand 

Champion Olympique, ex président de fédération, ex président de l’INSEP, son expérience n’est plus a démontré. Il a été le Monsieur Sport de François Fillon mais est un juppéiste de la première heure, bien plus Macron-compatible. Il est Conseiller Régional LR de la Nouvelle Aquitaine.  Il constituerait une belle prise pour le nouveau Président qui souhaite ouvrir son Gouvernement à des hommes et femmes politiques de droite et est assurément prêt après une campagne active. Pour finir, le programme Sport de F. Fillon n’est pas très éloigné de celui du nouveau Président de la République.

Béatrice Barbusse

La présidente du CNDS est également Conseillère Municipale déléguée auprès du maire adjoint aux sport de Créteil dirigée par un élu socialiste. Enseignante-Chercheuse en sociologie, ex présidente d’un club de hand pro masculin (la 1° femme à l’être), membre du conseil d’administration de la fédé de hand. Son profil ressemble donc au portrait-robot idéal !

Tony Estanguet 

Le Co-Président de Paris 2024 apprend probablement presqu’aussi vite que le nouveau Président. Il fait l’unanimité au sein de la candidature Olympique et son charisme a explosé pendant cette campagne olympique. Il aurait un profil proche de la perfection car triple champion Olympique, il commence à avoir une renommée en dehors du sport, il est reconnu dans le monde sportif français et étranger comme un dirigeant de haut niveau et par définition, il vient de la société civile.

Problème : le timing. Le vote pour les JO 2024 aura lieu le 13 septembre prochain. Comment cela pourrait-il se combiner ? Et par ailleurs, quel intérêt aurait Tony Estanguet à accepter ce poste et en a-t-il envie ?

Jean-Pierre Siutat

Le président de la fédération française de basket figure parmi les dirigeants du sport français les plus bankables, les plus jeunes et les plus modernes. Il connait très bien le mouvement sportif français qui semble lui trouver de nombreuses qualités en tant que dirigeant, il semble compatible sur le plan politique avec le nouveau Président, et il connait bien la candidature de Paris 2024 en tant que président de fédé olympique.

Patrice Martin

Le Petit Prince du ski nautique, multiple champion du monde, désormais président de sa fédération a toujours affiché ses préférences politiques pour la droite. Il constituerait une prise politique intéressante et figure lui aussi parmi les dirigeants français les plus bankables.

Amélie Oudéa-Castera

Actuellement directrice marketing et digital du groupe Axa. Elle est diplômée de Sciences-Po Paris, de l’ESSEC et titulaire d’une maîtrise de droit. Elle est également ancienne élève de l’ENA et condisciple …d’Emmanuel Macron ! Ils sont restés proches. Son rapport avec le sport ? Joueuse professionnelle de tennis dès l’âge de 14 ans, et 30 fois sélectionnée en équipe de France, elle a été championne d’Europe des moins de 16 ans, et du monde chez les moins de 14 ans. Très bon profil pour le poste également, donc. A moins qu’être l’épouse du patron de la banque Société Générale ne soit pas exactement la meilleure des choses, vu les reproches faits au nouveau président pendant la campagne sur son passé de banquier…

Loïc Fery 

Le président du club de foot de Lorient se revendique « Marcheur » depuis de long mois. Son profil de financier vivant à Londres ne devrait pas servir sa nomination.

Thierry Rey

Le champion Olympique de judo, père d’un petit-fil de Jacques Chirac s’est engagé dans la campagne de François Hollande en 2012 et a été conseiller ministériel. Aujourd’hui, Inspecteur général de la jeunesse et des sports, il est un des leaders de Paris 2024 et fait le lien entre la candidature olympique et l’équipe du nouveau président. Il a été à l’origine de la tribune rassemblant une soixantaine de sportifs prenant position pour Macron la semaine dernière.

Laura Flessel

La championne Olympique et porte-drapeau, ultra-marine, possède également un profil séduisant. Membre du Conseil économique, social et environnemental, ainsi que du Conseil national du sport, sa personnalité médiatique et sa connaissance de l’Olympisme joue en sa faveur.

Frédérique Jossinet

La championne de judo est engagée à gauche et a été conseillère ministérielle de Valérie Fourneyron quand elle était ministre des sports. Aujourd’hui à la fédération française de football en tant que responsable du secteur féminin, elle a une excellente connaissance du sport français, de ses arcanes et de ses acteurs. Ses passages dans des émissions de télé-réalité lui ont donné une notoriété en dehors du sport.

Virgile Caillet

Son profil est atypique mais son pouvoir de séduction auprès d’un Président réel. Il connait parfaitement le secteur après ses passages à la fédé d’athlétisme, de Kantar Sport et désormais de l’UNion Sport et Cycle, il a un réseau très important, membre de plusieurs institutions (comité stratégique de la Filière Sport, comité de pilotage de l’Observatoire de l’économie, Conseil national du sport), maitrise les codes de la communication et peut mobiliser le secteur économique. Un choix iconoclaste mais pas inintéressant.

Mourad Boudjellal 

La boss du Racing club de Toulon (rugby) n’a pas ménagé sa peine pendant la campagne et son profil peut également correspondre. Emmanuel Macron veut casser les codes de la politique et le patron du RCT serait assurément un bon candidat pour cela. Pas sur que ça satisfasse complètement la Ligue nationale de rugby en revanche…

Jean-François Martins

Le maire adjoint chargé des sport et du tourisme de la ville de Paris est jeune, c’est un très bon communiquant (ex directeur conseil chez TBWA\Corporate), il connait bien le sport, ses acteurs, ses enjeux et ses jeux de pouvoirs depuis qu’il est en charge du sport de la capitale et il connait parfaitement le dossier de la candidature olympique. Pour cet ancien du MODEM, être l’adjoint d’Anne Hidalgo, qui n’est pas la meilleure copine d’Emmanuelle Macron, jouera peut-être en sa défaveur.

On devrait connaitre le ou la future Ministre la semaine prochaine. D’ici là, les discussions et les spéculations continuent !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s