Communication en conseil des ministres relative à Paris 2024

La candidature de Paris aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024

Le ministre de la ville, de la jeunesse et des sports et le secrétaire d’Etat chargé des sports ont présenté une communication relative à la candidature de Paris aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024.

Capture d’écran 2016-10-06 à 13.43.14.png

Un projet ambitieux mais budgétairement maitrisé.

La candidature de Paris à l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques donne lieu à la remise de trois dossiers au Comité international olympique (CIO) :

– un premier dossier traitant de la vision et du concept général des Jeux, remis le 17 février dernier ;

– un deuxième dossier concernant la gouvernance du projet, ainsi que ses aspects juridiques et financiers ; il sera remis vendredi 7 octobre prochain ;

– un troisième dossier traitant de l’impact et de l’héritage des Jeux à remettre le 3 février 2017.

Ce projet est construit autour de deux budgets distincts, dont les premières évaluations produites en février 2015 ont été confirmées après 20 mois d’expertises associant l’ensemble des parties prenantes :

– le budget d’organisation des jeux, dit «budget COJO », à hauteur de 3 Mds d’euros, financé par des recettes privées (billetterie, sponsors, contribution du CIO) ;

– le « budget hors COJO », qui regroupe l’ensemble des infrastructures durables construites ou aménagées à l’occasion des Jeux et qui perdureront ensuite pour répondre à un besoin effectif de la population après les Jeux Olympiques. Il a été confirmé à 3 Mds d’euros. Il sera financé à parité entre des fonds privés et des fonds publics.

L’engagement exceptionnel des pouvoirs publics.

La remise du deuxième dossier de candidature va permettre de concrétiser un engagement exceptionnel des pouvoirs publics en faveur du développement des territoires susceptibles d’accueillir les Jeux. Plusieurs types d’investissements sont ainsi prévus dans les territoires :

– des infrastructures rénovées et la construction d’équipements structurants pour l’accueil des épreuves sportives, par exemple une piscine olympique, la rénovation d’équipements sportifs de proximité ;

– le village olympique et le village des médias, qui seront reconvertis en près de 5 000 logements après les Jeux ;

– des aménagements permettant d’améliorer le confort de vie des habitants et leurs déplacements (échangeurs, passerelles piétonnes, murs anti-bruit, etc.).

D’ores et déjà, le Premier ministre a annoncé la confirmation d’un engagement exceptionnel de 1 Md d’euros de l’Etat entre 2018 et 2024, soit les deux tiers des investissements durables. Les collectivités territoriales concernées prendront en charge 500 M d’euros. Enfin, le Gouvernement a également retenu le principe de la création d’une structure, qui recevra les contributions de l’Etat et des collectivités et assurera ainsi le financement des opérations.

Un projet concerté recueillant l’adhésion populaire.

L’Etat organise une grande concertation nationale permettant d’associer l’ensemble du territoire métropolitain et ultramarin. 19 réunions régionales se tiennent durant les mois de septembre et octobre après un lancement le 23 juin dernier à Marseille.

Dans la continuité des Jeux de Rio, le Gouvernement a également lancé les Etats généraux du sport de haut niveau, le 3 octobre dernier, avec l’ensemble des acteurs de la haute performance dans la perspective de construire la génération 2024.

Laisser un commentaire