Eux aussi font le sport français, Jean-Marc Gillet, fondateur et CEO de Goaleo

Ils sont DG d’institution sportive, expert du sport business, avocat, chasseur de têtes, DG d’association d’élus locaux, lobbyiste, DTN, ou directeur des sports de collectivité territoriale, ils connaissent le sport français, ses enjeux, ses acteurs mais on les entend peu dans les médias. Olbia le blog a souhaité leur donner la parole afin d’en savoir plus sur leur parcours professionnel, leur vision du sport français, les enjeux de leur institution ou de leur entreprise.

Nous poursuivons notre série « Eux aussi font le sport français… » avec Jean-Marc Gillet, fondateur et CEO de Goaleo, première plateforme sociale pour le monde du sport.

Capture d’écran 2015-01-21 à 10.56.37

Vous avez travaillé chez Danone, Rent a car, Lagardère et 20 Minutes, avant de vous lancer dans la création de Goaleo. Pouvez-vous nous parler de vos expériences dans ces grands groupes différents et de ce qu’elles vous ont apporté pour la création de votre propre entreprise ?

Danone à Londres m’a offert ma première expérience autour du trade marketing et des relations publiques lors des événements sportifs. Organiser des déplacements d’équipes de vente britanniques pour des matchs de foot et de rugby en France était fantastique.

Rent a Car m’a enseigné la force des territoires locaux et l’entrepreneuriat. En tant que franchiseur dans un premier temps où je validais les projets de franchisés potentiels et comme commercial ensuite, où je faisais le tour de France dans mon mini van, avec mes 11 vendeurs nous défrichions les potentiels locaux.

Intégrer Lagardère a été un virage fort vers les médias, des marques historiques à défendre (Paris Match, Elle, Télé 7 Jours …) et un croisement grands comptes et marketing opérationnel.

Et 20 Minutes, grande marque mais en mode startup permanent, a été l’expérience la plus forte, tant au niveau management que stratégique, avec de gros enjeux humains et industriels.

J’ai dû faire un savant mélange de l’ensemble pour concevoir Goaleo : la qualité du contact grand compte, la créativité du marketing opérationnel et la vision stratégique.

Goaleo, c’est quoi ?

C’est la première plateforme sociale pour le monde du sport : tous les sports et tous les sportifs.

Bien sur, nombre de plateformes sportives existent déjà et sont remarquables.

Toutefois, elles ne répondent qu’à un besoin spécifique à chaque fois. En effet, soit elles sont pratiques (je cherche un partenaire), soit elles sont « club privé » (des environnements fermés, très verticaux), soit elles sont 100% contenu et vont concurrencer les grands sites médias.

Goaleo, c’est un écosystème à 5 têtes :

Les profils sportifs détaillés (évaluation croisée des qualités, gestion de performances individuelles, recommandations, sports pratiqués, recherche de partenaires) et à la carte. Tout un chacun y trouve son compte. Les fans de sport consomment du contenu posté par des fans pages, les techniciens se challengent et les « carriéristes » améliorent leur visibilité.

– Les clubs, pros mais aussi et surtout amateurs, ont un environnement digital social ultra complet : gestion des effectifs, communication interne équipe par équipe ou globale, calendrier … Et à court terme, il y aura une boutique en ligne sans stock, du financement participatif, des recherche de talents…

– Les fédérations, idéal pour mieux parler aux pratiquants et licenciés.

– Les marques ou médias, qui ont, à la source, la possibilité de parler différemment selon les sportifs. C’est parfait pour partager plus de contenu selon les sports.

– 20 grandes personnalités du sport, coachs GOALEO (Thierry Dusautoir, Gévrise Emane, Jérôme Fernandez, Camille Muffat, Michaël Llodra, Edouard Cissé, Emilie Gomis, Laurent Chambertin …) qui vont écrire des tribunes exclusives pour partager leur expérience, des grands moments …

GOALEO est disponible sur www.goaleo.com et Apple Store, en français et anglais. La version Android sera livrée courant février.

Quelles sont vos attentes dans cette année de lancement ? Comment voyez-vous Goaleo dans 10 ans ?

On veut simplement que les sportifs nous rejoignent et l’utilisent pour pouvoir l’adapter à leurs besoins. Il est fort probable que Goaleo soit très différent d’ici quelques mois, que tout évolue favorablement vers les besoins du monde du sport. Goaleo doit appartenir aux sportifs, nous ne faisons que créer une impulsion.

Et dans dix ans, mon souhait le plus cher serait que Goaleo soit la plateforme de référence sociale pour le sport. Un sportif aura le meilleur de l’actu sportive selon ses goûts via des médias référencés sur la plateforme, un autre pourra s’améliorer grâce à des tutoriels, des vidéos de formation, des accompagnements dédiées et un dernier pourra provoquer sa change et « réseauter » à l’international, uniquement dans le sport.

Quelle personnalité a marqué, selon vous, l’année 2014 du sport ? Et si vous deviez désigner celle qui devrait marquer 2015 ?

En 2014, en France, je suis admiratif de la carrière et de ce qu’il représente pour le sport français. Sa nomination à l’INSEP renforce encore plus mon choix. Je parle de Jean-Philippe Gatien. Pour 2015, Je pense que le rôle de Tony Estanguet au CIO pour aider la candidature française sera pregnant.

Si demain vous étiez nommé ministre des sports, quelle serait votre première mesure ?

Probablement de remettre la pratique sportive au centre du cursus scolaire et revaloriser son rôle avec un angle différent. Croiser le sport et la science par exemple peut être un angle éducatif intéressant. Et que nos grands champions, sur tous les sports, soient mieux valorisés. En Angleterre, un pisteur (cycliste sur piste) est anobli et à des moyens colossaux, alors qu’en France, on a l’impression que cela reste une discipline mineure. Un grand champion est un grand champion, peu importe son sport.

Laisser un commentaire