14 élus qui vont changer le sport français en 2014 – N°3. Anne Hidalgo ou Nathalie Kosciusko-Morizet : quelle Maire pour la capitale du sport français ?

On dit souvent que les hommes et femmes politiques français se préoccupent peu du sport. Certains d’entre eux jouent pourtant un rôle fondamental dans son développement et son financement. Et parfois sans même que le monde du sport s’en rende compte ! Pour débuter l’année 2014, Olbia – Le blog vous présente donc 14 élus politiques, locaux et nationaux, de gauche et de droite, qui devraient marquer le sport français durant les prochains mois.

Anne Hidalgo, Première adjointe au Maire de Paris, et Nathalie Kosciusko-Morizet, Députée de l’Essonne

Ce qui va se passer en 2014. Il existe deux certitudes quant aux prochaines élections municipales à Paris : « le » nouveau Maire de Paris sera une femme et son premier mandat comportera des dossiers sportifs de première importance. Que son nom soit Anne Hidalgo (soutenue par les partis socialiste et communiste) ou Nathalie Kosciusko-Morizet (candidate de l’UMP et du centre), le paysage sportif de la capitale devrait en effet être profondément transformé d’ici 2020. Il y a d’abord le délicat dossier de Roland-Garros avec son extension dans les serres d’Auteuil et la construction du nouveau court central. Le tournoi est un événement majeur pour l’agglomération parisienne (qui en bénéficie chaque année à hauteur de 277 M€ de PIB), mais les travaux prévus ont provoqué une opposition farouche des riverains et plusieurs contretemps juridiques. La future Maire devra montrer sa capacité à faire avancer un projet dont la livraison finale est officiellement annoncée en 2017. Parallèlement, elle devra aussi gérer avec tact le développement du PSG version qatarienne. Lui aussi rêve d’une enceinte nouvelle et agrandie (60 000 places). A quelques centaines mètres seulement du site de Roland-Garros, la bataille locale promet d’être toute aussi rude. Dans les deux cas, le risque pour la ville est qu’à défaut de pouvoir leurs équipements, la fédération de tennis et le PSG soient tentés de déménager hors de Paris et de trouver une terre francilienne plus accueillante pour leurs ambitions. Au titre des grandes infrastructures, la question d’une salle de 8 000 places (complémentaire de Paris-Bercy) pourrait également se poser à nouveau, notamment pour héberger le PSG handball et un club de basketball. Enfin, last but not least, la Maire trouvera à son arrivée le dossier d’une éventuelle candidature aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Certes, celle-ci concernerait au moins autant le Grand Paris que la capitale stricto sensu. Mais une candidature aurait un impact important sur le budget de la ville, sa stratégie de développement et son image internationale. Ni Anne Hidalgo, ni Nathalie Kosciusko-Morizet ne se sont pour le moment réellement engagées sur ce sujet. Une fois élue, il sera cependant difficile pour la nouvelle Maire de ne pas donner une indication plus claire de ses intentions.

Quel enjeu pour le sport français ? Outre les sujets sportifs concernant directement la capitale, la Maire de Paris devra se positionner sur la future Métropole du Grand Paris, qui verra le jour le 1er janvier 2016. Elle réunira Paris et les trois départements de la petite couronne (Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Hauts-de-Seine) dans des compétences liées au logement et à l’action sociale. Le Président de la République et le Premier Ministre ont cependant indiqué qu’ils souhaitaient désormais aller plus loin, allant jusqu’à envisager une fusion complète de ces quatre entités (et peut-être même des départements de la grande couronne). Un tel chamboulement politique et administratif aurait des conséquences considérables sur le sport francilien : planification des équipements de proximité et de haut niveau, soutien public aux clubs professionnels et au tissu associatif, candidature aux événements sportifs, développement des « mobilités douces » entre villes (pistes cyclables, voies piétonnes, etc.)… Il est aujourd’hui difficile d’anticiper sur la forme future du Grand Paris mais on pourrait en savoir un peu plus avec la loi de décentralisation qui doit être discutée à partir d’avril 2014. La voix de la nouvelle Maire de Paris ne manquera certainement pas de se faire entendre à cette occasion.

Laisser un commentaire